Heliconia ou le Balisier

Heliconia ou le Balisier

Espèces : Heliconia acuminata, Heliconia bihai, Heliconia caribaea, Heliconia chartacea, Heliconia psittacorum, Heliconia rostrata, Heliconia stricta’Dwarf Jamaican’, Heliconia wagneriana.
Famille : les Strelitziacées.

Origine et présentation du BALISIER :


Le genre Heliconia connaît un véritable engouement : dans les années cinquante, seule une vingtaine d’espèces étaient cultivées ; elles sont aujourd’hui plus de 400. Seulement quelques-unes d’entre elles sont présentes à la Réunion et aux Antilles :
  • Heliconia acuminata : ce balisier venu du Brésil, présente comme H. psittacorum des touffes très denses mais plus hautes : 1,5 à 2 m. ses inflorescences sont courtes (20 cm) et composées de cinq à dix bractées orange, assez fines, regroupées en un épi qui se déploie progressivement pour laisser paraître les fleurs jaunes. Très vigoureux, ce balisier doit être planté seul en massifs. Son épais feuillage permet de masquer des zones peu esthétiques ou de s’isoler de la vue d’autrui. Floraison : à peu près toute l’année.

  • Heliconia bihai : le domaine d’origine de ce balisier s’étend du Nord de l’Amérique du Sud aux Antilles, dans les zones humides de forêts d’altitude. De taille moyenne (1,5 à 2 m), il porte des inflorescences en épis lâches constitués de cinq à huit bractées, assez longues et fines, oranges bordées de jaune. Floraison : toute l’année.
Heliconia caribaea : originaire des Antilles, pousse spontanément dans les forêts humides des zones montagneuses. Au feuillage qui ressemble à celui du bananier, se mêlent, portées par d’épaisses cannes, les inflorescences en épi, constituées d’une douzaine de bractées coriaces et renflées. Rouge vif ou jaunes, elles cachent dans leur creux les véritables fleurs verdâtres. Les fleurs coupées font preuve d’une tenue remarquable en vase. Floraison : presque toute l’année aux Antilles, en début d’année à la Réunion.


  • Heliconia stricta ‘Dwarf Jamaican’ : natif de Trinidad et du Brésil, ce balisier nain se distingue de ses cousins par ses dimensions plus modestes : à peine 50 à 70 cm de hauteur. Sur des tiges souvent inclinées, naissent des inflorescences courtes constituées de trois ou quatre bractées coriaces rouge framboise qui cachent les fleurs. Amateur d’ombre et d’humidité, il est apprécié pour égayer les sous-bois. Floraison : toute l’année.

  • Heliconia psittacorum : venu du Guyana et du Brésil, ce petit balisier (0,50 à 1 m), très résistant, forme des touffes de feuilles vert clair très denses d’où jaillissent des épis orange vif. A la différence des autres balisiers, les fines bractées orangées à rougeâtres ne masquent pas les belles fleurs aux couleurs flamboyantes. Groupées par trois ou quatre, elles forment une inflorescence de 10 à 15 cm de long. De nouvelles variétés aux nuances rosées, blanchâtres et rougeâtres sont maintenant cultivées. Grâce à de puissants rhizomes, cette espèce peut coloniser des surfaces importantes. Envahissante, elle ne peut être facilement associée à d’autres plantes à massifs. Floraison : toute l’année.

  • Heliconia rostrata : ce balisier est originaire du Pérou et se distingue par ses longues inflorescences pendantes (40 à 50 cm) formées d’une quinzaine de bractées de taille régulière, disposées de part et d’autre d’un rachis sinueux. Rouge vif, avec des extrémités jaunes, elles laissent à peine paraître les extrémités des fleurs jaunes. Floraison : de mars à octobre aux Antilles, toute l’année sauf pendant l’hivernage à la Réunion.

  • Heliconia chartacea : variété proche de H. rostrata, elle possède aussi des inflorescences pendantes mais composées de bractées espacées, rose clair bordées de jaune verdâtre.

  • Heliconia wagneriana : originaire du Costa Rica et de Panama, ce balisier se distingue par ses grandes inflorescences dressées formées d’une douzaine de bractées rigides, rouge minium à rouge saumon, bordées de jaune et ourlées d’un liseré vert à l’intérieur desquelles se cachent les fleurs vertes. C’est une espèce relativement haute (1,5 à 2 m) dont les tiges souvent inclinées couvrent une large surface. A planter isolément ou en massifs, avec d’autres Heliconia.
Quel est le type de climat pour le BALISIER :
L’habitat d’origine des balisiers est humide ; ils savent cependant s’adapter à des climats modérés.

Quel type de sol est adapté pour le BALISIER :
Assez tolérants aux diverses conditions de culture (jusqu’à 1 000 m d’altitude à la Réunion), ils s’épanouissent mieux dans les sols légers, bien drainés, riches ne matière organique, ensoleillés ou en mi-ombre. A l’ombre, leur feuillage est plus clairsemé. Ils doivent être protégés du vent qui abîme les feuilles.

Comment fertiliser le BALISIER :
Selon les espèces de 20 à 100 g/m² de 12-12-17, tous les 2 mois.

Quels sont les risques pour le BALISIER :
Peu sensibles, les Heliconias subissent parfois des attaques de cochenilles et de champignons aériens.
Comment cultiver le BALISIER :
Heliconia stricta ‘Dwarf Jamaican’ est l’un des rares balisiers qui, en raison de sa taille et de sa croissance relativement lente, supporte la culture en pot. Il peut être placé à l’intérieur mais il n’apprécie ni les courants d’air, ni la climatisation, ni les arrosages irréguliers.

Quelle est l’utilisation du BALISIER :
Le balisier est utilisé pour des compositions florales ou bouquets.

Où planter le BALISIER :
-Europe : le balisier doit être planté uniquement sous serre, en bassinant fréquemment avec une température comprise en permanence entre 18 et 25°C.
Heliconia ou le Balisier

Share on Google Plus

About beaux proverbes

This is a short description in the author block about the author. You edit it by entering text in the "Biographical Info" field in the user admin panel.
    Blogger Comment
    Facebook Comment