Les rosiers



Rosa
Famille : les Rosacées

Origine et présentation :
Ce n’est évidemment pas le symbole de la flore tropicale. Cependant, le succès rencontré aux Antilles et à la Réunion mérite de s’y attarder, d’autant plus que sa culture en climat tropical strict n’est guère aisée.
Dans les hauts de la Réunion, le rosier est plus fréquent, la fraîcheur relative hivernale devenant plus favorable à sa culture. On distingue, selon le port, différentes variétés qui existent toutes sous une multitude de couleurs :
  • Les rosiers buissons : leurs grandes branches non ramifiées portent une unique fleur à leur extrémité. Hauteur : de 0,7 à 1,5 m. Ils méritent d’être plantés par groupes de 3 ou 5 pieds, ou en plates-bandes à des intervalles de 50 à 60 cm.
Les rosiers buissons

  • Les rosiers à massifs : leur intérêt esthétique tient plus à leurs très nombreuses fleurs réunies en bouquets, qu’à la beauté de chaque fleur. Ils regroupent des hybrides de type polyantha et floribunda. Hauteur : de 0,5 à 1,5 m (rare). Densité : tous les 40 cm.
Les rosiers à massifs

  • Les rosiers grimpants : leur croissance nécessite la présence d’un support : treille, pergola, grillage etc. hauteur de 2 à 3 m. Densité : tous les 3 m.
Les rosiers grimpants

  • Les rosiers miniatures : espacés de 30 cm, forment de petits buissons de 40 à 50 cm de hauteur et portent des fleurs de dimensions réduites. Ce sont les mieux adaptés aux conditions tropicales.
Les rosiers miniatures

Comment multiplie-t-on le Rosier :
A l’achat dans une jardinerie, les rosiers peuvent se présenter en pot ou racines nues entourées d’une motte de tourbe. Lors de la plantation, il faut alors bien déployer les racines et placer le point de greffe juste au-dessous du niveau du sol.
Les variétés importées sont déjà greffées, mais leur multiplication peut être obtenue par bouturage de rameaux semi-ligneux.

Quand fleurit le Rosier :
Le rosier fleurit toute l’année, mais l’absence de saison froide en climats tropicaux purs (ou dans les Bas de l’île de la Réunion), et donc de période de repos, fatigue les rosiers qui produisent des fleurs de plus en plus petites.

Quel type de climat pour le Rosier :
Les rosiers se plaisent en climats modérés.

Quel type de sol est adapté pour le Rosier:
Les rosiers supportent les sols assez argileux à condition qu’ils soient bien drainés mais préfèrent les sols profonds, riches et légèrement acides. Un apport de matière organique permet d’améliorer les terrains trop légers ou trop lourds. A cultiver en plein soleil, à l’abri du vent et des embruns.

Quand et pourquoi tailler le Rosier:
Pour cueillir les fleurs destinées à un bouquet ou pour supprimer les fleurs fanées, couper la tige en conservant deux ou trois yeux, le dernier tourné vers l’extérieur. La taille conditionne la longévité de la plante et la grosseur des fleurs. Après une floraison, il ne faut pas hésiter à pratiquer une taille sévère. Pour les rosiers buissons et à massifs, ne conserver que 2 ou 3 yeux sur chaque branche principale. Rabattre à mi-hauteur les rosiers grimpants et d’un tiers les rosiers miniatures.

Comment fertiliser le Rosier:
Il existe dans le commerce de nombreux engrais « rosiers » riches en magnésie pour accentuer la coloration. A défaut, un engrais de type 12-12-17 peut convenir à raison d’un apport mensuel de 30 à 50 g/m². Prévoir un apport annuel de fumier.

Quels sont les risques pour le Rosier:
Les rosiers sont particulièrement fragiles et sont attaquées par les pucerons, les acariens, les champignons (oïdium et tâches noires) et moins fréquemment par les cochenilles.

Comment cultiver le Rosier:
La culture en bac du rosier, ajoute à la difficulté ; il faut choisir un pot profond (40 cm) et une terre consistante mais fertile.

Share on Google Plus

About beaux proverbes

This is a short description in the author block about the author. You edit it by entering text in the "Biographical Info" field in the user admin panel.
    Blogger Comment
    Facebook Comment